Scaphosepalum ovulare

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire d’Equateur où elle pousse sur les arbres des forêts humides sur le versant andin oriental entre 500 et 1500 d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison du substantif grec “σκάφος” (scaphos) = cavité et du substantif latin moderne “sepalum, i” = sépale, en référence à la cavité formée par les sépales latéraux soudés sur leur plus grande partie ; le nom spécifique est l’adjectif latin “ovularis, e” = ovulaire, de “ovulum, i” = petit œuf, en référence à la forme de la fleur.

Noms communs : egg-like scaphosepalum (anglais).

Scaphosepalum ovulare Luer (1976) est une espèce épiphyte à courtes tiges pourvues à l’apex d’une unique feuille pétiolée, dressée, ovalo-elliptique à l’apex pointu, longue de 1 à 4 cm et large d’environ 0,5 cm, de couleur vert clair, coriace. Inflorescences racémeuses, initialement ascendantes, puis retombantes, portant de minuscules fleurs non résupinées (avec le labelle au-dessus de la colonne), de consistance cireuse et de couleur jaunâtre avec des taches étendues rouge sombre, d’environ 6 mm de longueur et 4 mm de diamètre, s’ouvrant en succession sur le rachis filiforme pour des mois voire des années.

JPEG - 203 ko
Orchidée miniature aux fleurs ovoïdes de 6 mm, Scaphosepalum ovulare est une épiphyte d’Equateur où elle pousse sur le versant andin oriental entre 500 et 1500 m © Giuseppe Mazza

Les sépales latéraux soudés, pratiquement jusqu’à l’apex, forment ensemble avec le sépale dorsal une cavité en forme d’œuf avec une minuscule ouverture pour permettre l’accès des insectes pollinisateurs, à l’intérieur de laquelle se trouvent les pétales, le labelle trilobé et la colonne.

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division.

Orchidée miniature aux fleurs insolites, nécessitant une exposition ombragée, des températures intermédiaires, comprises entre 18 et 26 °C, avec des valeurs minimales nocturnes en hiver non inférieures à 12 °C, une humidité élevée, entre 70 et 90 %, et une ventilation constante ; l’induction de la floraison est favorisée par une amplitude thermique journalière de 5 à 8 °C. Les arrosages et les nébulisations devront être réguliers de façon à maintenir le substrat constamment humide, mais sans stagnation, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée. La plante peut être montée sur troncs, morceaux d’écorce ou radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes, avec de la sphaigne à la base pour maintenir l’humidité, ou encore installée dans de petits pots sur un mélange constitué de fragments d’écorce et de charbon végétal de calibre petit ou moyen et de sphaigne. Les transplantations et les rempotages, lorsque cela est nécessaire, devront être effectués à la reprise végétative.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/s-307-2_scaphosepalum_ovulare
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants