Schizostachyum jaculans

Famille : Poaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 378.9 ko
Dans les forêts du sud-est asiatique Schizostachyum jaculans atteint 10 m. Très longs chaumes minces utilisés par les aborigènes pour construire des sarbacanes, comme l’indique le nom latin de l’espèce © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Chine (Hainan), de Malaisie péninsulaire et de Thaïlande où elle vit dans les forêts humides à basse altitude.

Le nom de genre est la combinaison du verbe grec "σχιζω" (schizo) = fendre, diviser et du nom "στάχυς" (stachys) = épi, en référence à l’espacement des épillets ; le nom spécifique est le participe présent du verbe latin "jaculor" = lancer le javelot, en référence à l’utilisation des chaumes comme sarbacane par les aborigènes de Malaisie péninsulaire.

Noms communs : blow-pipe bamboo (anglais) ; ling nan si lao zhu (chinois) ; buloh kasap, buloh sumpitan, buloh temiang (malais) ; phai miang fai (thaïlandais).

Schizostachyum jaculans Holttum (1954) est une espèce rhizomateuse à feuilles persistantes aux tiges (chaumes) rapprochées cylindriques, dressées à apex incurvé, de 5-10 m de longueur et 1,5-3 cm de diamètre, de couleur verte avec un anneau cireux blanchâtre sous les nœuds. Les chaumes, creux entre les nœuds aux parois de 1,5-2 mm d’épaisseur et aux entrenœuds longs de 50-130 cm, sont initialement recouverts d’une gaine caduque pourvue de poils touffus brun rougeâtre, mesurant jusqu’à 30 cm de longueur, au limbe presque linéaire à apex longuement pointu, de 10-25 cm de longueur et 0,5-1,6 cm de largeur initialement dressée puis rétrofléchie. Ramifications aux nœuds, à partir du milieu du chaume, longues de 40-50 cm, à 5-9 feuilles alternes, de forme lancéolée à oblongue-lancéolée à apex pointu, longues de 5-35 cm et larges de 2-7 cm, de couleur vert intense et brillant sur le dessus, recouvertes d’un fin duvet en-dessous. Inflorescences, rarement produites, longues de 9-15 cm, à épillets sessiles regroupés aux nœuds portant chacun une seule fleur fertile à 6 étamines et un style à trois stigmates pourpres. Le fruit est un caryopse ( fruit sec à indéhiscence typique des Poaceae ) fusiforme.

La reproduction peut se faire par semis, mais plus fréquemment par division des touffes.

Espèce formant des touffes compactes au feuillage luxuriant, fréquemment cultivée en Malaisie aussi bien à des fins décoratives que pour le contrôle de l’érosion des sols ; les chaumes minces sont en outre utilisés pour réaliser des nattes et autres objets artisanaux. Cultivable dans les régions au climat tropical et subtropical humide et marginalement dans celles tempérées-chaudes, où les températures légèrement inférieures à 0 °C sont des exceptions de courte durée. Elle nécessite le plein soleil ou une ombre partielle et des sols drainants riches en matière organique, de légèrement acides à légèrement alcalins, maintenus constamment humides, les périodes de sécheresse prolongées provoquant la chute des feuilles. Elle se prête également à être cultivée dans des récipients pour la décoration des espaces ouverts ou des grands intérieurs particulièrement lumineux, en veillant à maintenir le substrat constamment humide et à fertiliser tous les mois, du printemps à l’automne, avec des produits spécifiques pour plantes vertes en pots. Il s’agit d’un des bambous aux internoeux les plus longs, dont les chaumes ont été utilisés dans le passé par les aborigènes de Malaisie pour construire de longues sarbacanes, en utilisant généralement deux morceaux de chaume minutieusement réunis, et insérés dans des chaumes de plus grand diamètre afin d’augmenter la rigidité et de maintenir un alignement parfait.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des POACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/s-314-1_schizostachyum_jaculans
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants