Sedirea japonica

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 74.4 ko
Sedirea japonica est une orchidée miniature, de culture relativement facile, originaire de Chine, de Corée, du Japon et des îles Nansei-shoto. Fleurs de longue durée exhalant un parfum de citron © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Chine (Anhui, Chongqing, Fujian, Guangdong, Guangxi, Guizhou, Henan, Hong Kong, Hubei, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Kin-Men, Macao, Ma-tsu-Pai-chuan, Shanghai, Sichuan, Yunnan et Zhejiang), de Corée, du Japon et des îles Nansei-shoto où elle croit sur les arbres des forêts ouvertes et humides jusqu’à environ 1400 m d’altitude.

Sedirea est le nom du genre Aerides, duquel l’espèce faisait partie précédemment, épelé à l’envers ; le nom d’espèce est l’adjectif latin "japonicus, a, um" = du Japon, faisant référence à l’un des lieux d’origine.

Noms communs : et ji lan (chinois) ; nadopungnan (coréen) ; nago-ran (japonais).

Sedirea japonica (Rchb.f.) Garay & H.R.Sweet (1974) est une espèce épiphyte monopodiale à la tige courte cachée par les bases foliaires desquelles émergent des racines charnues et des feuilles alternes, distiques, oblong-elliptiques à l’apex bilobé, de 6 à 14 cm de long et 2 à 3 cm de large, de couleur vert foncé. Inflorescences racémeuses latérales, dressées ou arquées, longues d’environ 18 cm, portant jusqu’à 12 fleurs charnues d’environ 2,5 cm de diamètre. Sépale dorsal oboval, long d’environ 1,7 cm et large de 0,7 cm, de couleur blanc verdâtre, sépales latéraux oblongs de dimensions presque semblables, de couleur blanc verdâtre avec des bandes transversales brun pourpre dans la moitié inférieure. Pétales oblong-elliptiques, longs d’environ 1,5 cm et larges de 0,6 cm, blanc verdâtre, labelle trilobé, long de 1,5 à 2 cm et large d’1 cm, doté à la base d’une sorte d’éperon recourbé vers l’avant d’environ 1,3 cm de longueur, avec des lobes latéraux minuscules et un lobe médian spatulé aux marges ondulées et crépues, de couleur blanchâtre avec des taches pourpre clair ; la colonne est longue d’environ 1 cm avec l’apex recourbé. Les fleurs de longue durée, 3 à 4 semaines, exhalent un parfum intense de citron.

La reproduction se fait par semis, in vitro, par micro propagation et à partir des ramifications latérales pouvant apparaitre, qui seront détachées lorsqu’elles auront produit des racines.

Orchidée miniature, de culture relativement facile, nécessitant une exposition semi-ombragée en été, très lumineuse, bien que filtrée de la lumière solaire, en hiver, des températures moyennes de 18 à 28 °C au printemps et en été, plus fraîches en automne et en hiver, avec des températures nocturnes de 8 à 12 °C, une humidité de 50 à 70 %, et une bonne et constante ventilation. Pendant la période de croissance l’arrosage doit être régulier, mais sans stagnation, en raison de la pourriture facile des racines, en laissant légèrement sécher avant d’arroser à nouveau ; fertilisation toutes les deux semaines avec un produit équilibré, contenant des oligo-éléments, spécifique pour les orchidées, à la moitié de la dose. En hiver, réduire l’arrosage, mais ne pas laisser sécher complètement, en maintenant une légère humidité, et réduire les apports d’engrais à une fréquence mensuelle au quart de la dose ; pour l’arrosage, utiliser de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou de l’eau osmosée. Cultiver en pots ou en paniers dans un substrat très drainant qui peut être fait de fragments d’écorce de calibre moyen-gros et de perlite ou de tout autre matériau inerte, de manière à permettre à l’eau d’arrosage de s’écouler librement et d’éviter l’accumulation de sels auxquels les racines sont très sensibles, ou monter sur branches, écorce, radeaux de liège ou de fougères arborescentes, avec éventuellement de la mousse à la base de la plante. Le rempotage doit être fait, si nécessaire, après la floraison.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Aerides japonica Rchb.f. (1853).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/s-292-1_sedirea_japonica
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants