Serranus hepatus

Famille : Serranidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 90.9 ko
Serranus hepatus est le plus petit représentant méditerranéen de la famille des Serranidae © Giuseppe Mazza

Le Serran hépate ( Serranus hepatus - Linnaeus, 1758 ) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Serranidae.

Le nom de genre vient du latin “serra” = scie, en référence à la nageoire dorsale en dents de scie, sans parler des différentes épines. Le nom d’espèce dérive du latin “hepar, hépatis” = foie, du foie, en référence à la couleur dominante.

Zoogéographie

Il est présent en Méditerranée et, passé le Détroit de Gibraltar, sur la côte atlantique orientale, du Golfe de Gascogne au Sénégal, Canaries incluses.

Écologie-Habitat

On le trouve le long de la côte, parmi les rochers, dans les prairies de Posidonies (Posidonia oceanica) mais il préfère les fonds boueux et détritiques, bien qu’il descende rarement en dessous de 100 m. Il mène principalement une existence solitaire.

Morphophysiologie

C’est le plus petit représentant méditerranéen de la famille des Serranidae. Bien que des spécimens records de 25 cm aient été pêchés, il mesure généralement 15 cm, et encore moins le long des côtes italiennes, où il se contente de 10 à 12 cm.

Le corps, trapu, est plus arrondi que ceux de Serranus scriba et de Serranus cabrilla mais il possède la même structure épineuse. Une unique dorsale avec 10 rayons épineux, le troisième plus haut et puis décroissant pour souligner le contraste avec les 11 ou 12 rayons mous, en correspondance avec la tache noire typique ; une anale plus courte avec 3 épines et 7 rayons inermes et les ventrales avec une seule épine.

JPEG - 51.7 ko
Nageoires ventrales noires et tache noire au milieu de la nageoire dorsale sont typiques © Giuseppe Mazza

Les nageoires pectorales et la nageoire caudale sont arrondies. Ici aussi l’opercule a 3 épines, dirigées vers l’arrière, mais le préopercule a le bord entièrement dentelé. La tête occupe pratiquement un tiers du corps. La bouche est donc, en proportions, très grande.

Les dents, petites et disposées en bandes sur chaque mâchoire, sont plus longues et crochues sur le côté extérieur, et la supérieure montre aussi des dents caniniformes plus hautes et plus robustes. Des dents minuscules sont également présentes à l’intérieur de la bouche. La livrée, plus intense chez les animaux vivant en surface, présente 5 bandes verticales brun-rougeâtre foncé. Les nageoires ventrales sont typiquement noires.

Éthologie-Biologie reproductive

Malgré sa taille modeste, Serranus hepatus est très vorace. Il chasse de petits poissons, des céphalopodes, des crustacés et des annélides. L’espèce est hermaphrodite. Comme cela est le cas chez Serranus scriba et Serranus cabrilla les œufs et le sperme arrivent à maturité en même temps et l’autofécondation est, par conséquent, possible. En Méditerranée, la reproduction a lieu au printemps et en été. Les œufs sont pélagiques et souvent même les différents stades larvaires sont emportés au large par les courants, avec le plancton. Ce n’est que quand les jeunes atteignent une longueur de 15 à 17 cm qu’ils se rapprochent de la côte, se dirigeant immédiatement vers le fond.

L’indice de vulnérabilité de l’espèce est actuellement de 31 sur une échelle de 100.

Synonymes

Labrus hepatus - Linnaeus, 1758 ; Paracentropristis hepatus - Linnaeus, 1758.

 

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_S-16-1_Serranus_hepatus
_S-16-2_Serranus_hepatus
_S-16-3_Serranus_hepatus
_S-16-4_Serranus_hepatus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants