Spathiphyllum wallisii

Famille : Araceae

Texte © Pietro Puccio

 

Traduction en français de Christine Galliano

 

 

JPEG - 44 ko
C’est une des plantes d’intérieur les plus répandues © Giuseppe Mazza

Le Spathiphyllum wallisii Regel (1877) est originaire des forêts de Colombie et du Venezuela où elle pousse dans des zones particulièrement humides.

Le nom du genre dérive de la combinaison des termes grecs « spatha » = spathe et « phyllon » = feuille en référence à la spathe de l’inflorescence qui a l‘aspect d’une feuille ; le nom de l’espèce est dédié au botaniste, explorateur et collectionneur allemand Gustav Wallis ( 1830-1878 ).

Noms communs : « peace lily », « spathe flower »,« white flag », « white sail », ( anglais ) ; « fleur de lune », « lis de la paix », « spathiphylle de Wallis », ( français ) ; « spatifillo », ( italien ) ; « lirio-da-paz », ( portugais ) ; « cuna de Moisés », « bandera blanca », « espatifilo », « espatifilum »( espagnol ) ; « einblatt », ( allemand ).

Espèce herbacée rhizomateuse à feuillage persistant, acaulescente, cespiteuse avec des feuilles oblongues lancéolées vert foncé brillant, plutôt coriaces et aux bords ondulés, longues 10-25 cm et larges 4-8 cm, sur des pétioles de longueur égale ou supérieure.

Inflorescence de longue durée sur un pédoncule d’une longueur jusqu’à 45 cm environ, constituée d’une spathe blanche, tendant au vert avec le temps, concave et pointue à l’apex, de 6-18 cm de long et de 4-8 cm de large, et d’un spadice blanc crémeux long de 4-10 cm ; les fleurs, légèrement parfumées, sont hermaphrodites protogynes ( le stigmate, la partie femelle, est réceptif avant la maturité des étamines, ce qui empêche l’autofécondation ) ; les fruits sont des baies ovoïdes vertes longues environ 4 mm. Se reproduit par semis et division, industriellement par micropropagation.

L’espèce peut être cultivée à l’extérieur dans les zones à climat tropicale et subtropicale humides sur des substrats très poreux et organiques. Ailleurs se cultive en pot et en tant que telle c’est l’une des plantes d’intérieur les plus répandues avec ses diverses variétés et hybrides ; elle nécessite des substrats très aérés, drainants et riches de substances organiques et doit être placée en des lieux à l’ abri des courants d’air, lumineux, mais supporte aussi des positions plutôt ombragées, en évitant tout de même des expositions brèves ou occasionnelles à la lumière directe du soleil qui endommage facilement les feuilles ; il est bon de maintenir les températures au-dessus des 16°C, optimales aux alentours des 20-24°C, sans variations brusques.

Les arrosages doivent être fréquents, en évitant toujours la stagnation de l’eau qui peut provoquer des moisissures, avec le substrat qui ne doit jamais sécher complètement et une humidité ambiante plutôt élevée, agrémentée éventuellement de nébulisations en présence d’air sec et de températures élevées, en utilisant de l’eau à température ambiante et non calcaire pour éviter des tâches inesthétiques sur les feuilles.

Elle s’adapte bien aussi à l’hydroculture.

Toutes les parties de la plante contiennent des substances toxiques, en particulier l’oxalate de calcium, qui peuvent provoquer des dermatites par contact sur des sujets particulièrement sensibles et des réactions, même graves, si mâchées et ingérées.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des Aracées et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_S-63-10_Spathiphyllum_wallisii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants