Spathoglottis kimballiana

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 62.7 ko
Spathoglottis kimballiana est une espèce terrestre cespiteuse à la floraison de longue durée © G. Mazza

L’espèce est originaire de Bornéo et des Philippines, où elle croit dans les forêts humides à proximité des cours d’eau sur des couches de végétation en décomposition, entre 600 et 1500 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des termes grecs "spathe" = spatule et "glotta" = langue, en référence à la forme du labelle ; l’espèce est dédiée au collectionneur d’orchidées Américain W. S. Kimball.

Noms communs : yellow ground orchid, garden orchid (en anglais).

Spathoglottis kimballiana Hook.f. (1895) est une espèce herbacée terrestre cespiteuse aux petits pseudobulbes ovoïdes entièrement recouverts d’une gaine membraneuse et aux feuilles linéaires lancéolées à l’apex acuminé, plissées, longues de 60 à 80 cm.

Inflorescences latérales longues de 60 à 90 cm portant des fleurs de 5 à 7,5 cm de diamètre de couleur jaune vif qui s’ouvrent successivement, en groupes de 2 ou 3, pour 3 à 4 mois, avec des sépales et des pétales semblables, ovales, longs d’environ 3 cm et larges de 1,8 cm et un labelle trilobé, long d’environ 2 cm, ponctué de rouge à la base. La propagation se fait facilement par division.

Orchidée terrestre très populaire, en particulier dans les zones tropicales comme plante de jardin, en raison de sa longue et abondante floraison et de sa facilité de culture, elle exige une exposition ombragée partielle, mais elle supporte également le plein soleil, des températures moyennes-hautes, avec des minima nocturnes en hiver de 15 à 20 °C et une humidité constante élevée, de 60 à 80%.

Les arrosages doivent être réguliers et abondants pendant la période végétative, légèrement réduits, mais sans jamais laisser sécher le sol, en hiver. On utilisera de préférence, pour les arrosages et les nébulisations, une eau non calcaire et dépourvue de chlore. La plante n’est pas particulièrement exigeante en matière de substrat pourvu qu’il soit légèrement acide, riche en matières organiques, bien drainant et aéré, car elle ne supporte pas la stagnation qui peut provoquer une pourriture létale.

Pour la culture en containers, on utilisera des récipients plutôt grands, car elle forme rapidement de grosses touffes à l’appareil racinaire étendu. Rempotages et divisions doivent être effectués à la fin de la floraison.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèce dont le commerce est réglementé au niveau international).

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_S-256-1_Spathoglottis_kimballiana_c_Giuseppe_Mazza
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants