Spondyliosoma cantharus

Famille : Sparidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 54.9 ko
Spondyliosoma cantharus va au nord jusqu’en Scandinavie et au sud jusqu’en Angola © Giuseppe Mazza

La Dorade grise ( Spondyliosoma cantharus - Linnaeus, 1758 ) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Sparidae.

Le nom de genre Spondyliosoma dérive du grec “spondylos” = vertèbre, et de “soma” = corps, en raison de l’insolite bosse céphalique des mâles. Le nom d’espèce cantharus est celui que les anciens Romains donnaient à ce poisson.

Zoogéographie

Ce sparidé qui ne craint pas le froid est présent dans tout le bassin méditerranéen et en Mer Noire. Passé le Détroit de Gibraltar, on le retrouve, en fait, au nord, sur la côte atlantique, jusqu’en Scandinavie. Mais il aime également les eaux chaudes, à tel point qu’à part les îles des Açores, de Madère, des Canaries et du Cap Vert, il est présent, sans interruption, du Maroc à l’Angola.

Écologie-Habitat

Les jeunes aiment, comme les sars, les prairies de Posidonies ( Posidonia oceanica ) et les côtes rocheuses, jusqu’à 30 m de profondeur, mais lorsqu’ils dépassent les 20 cm de longueur, ils tendent à descendre sur les fonds sableux, jusqu’à environ 300 m.

Morphophysiologie

La dorade grise peut atteindre les 60 cm, avec un poids maximum attesté de 1,22 kg, mais les spécimens pêchés mesurent en moyenne 30 cm. Elle présente deux morphologies, à tel point que pendant un temps, lorsqu’on ne savait pas qu’elle changeaient de sexe, on parlait de Cantharus lineatus, de forme elliptique et qui rappelle la Saupe ( Sarpa salpa ) y compris par ses lignes dorées longitudinales, et de Cantharus orbicularis, de forme circulaire, trapue, plus sombre, au profil irrégulier, comme si la colonne vertébrale avait un problème, d’où le nouveau nom du genre.

JPEG - 48.3 ko
Elle change de forme et d’aspect selon l’âge et le milieu, avec une livrée mimétique pour la nuit © Giuseppe Mazza

Aujourd’hui, on sait que ces derniers sont des mâles et que l’espèce est hermaphrodite protérogyne, avec des femelles, qui, avec l’âge, changent de sexe.

Durant la nuit, toutes les dorades grises endossent un pyjama mimétique aux deux bandes verticales sombres.

Dans l’Atlantique, pendant le jour, les mâles montrent au contraire des bandes verticales claires, qui sont absentes en Méditerranée, où, en revanche, pendant la période de reproduction, ils prennent une coloration bleue. Tout cela se produit progressivement, d’où la grande confusion des systématiques par le passé.

La bouche, de taille modeste, ne présente pas les incisives caractéristiques du genre Diplodus, mais montre un grand nombre de petites dents aigues sur les deux mâchoires, plus denses sur l’avant, où, vers l’extérieur, sont situées également des dents fines et acérées, nettement plus longues.

Les yeux sont grands, étant donné la profondeur à laquelle elle peut descendre.

La nageoire dorsale, unique, montre 11 rayons épineux et 12 ou 13 mous ; l’anale a 3 épines et de 9 à 11 rayons mous ; et les ventrales comptent une seule épine avec 5 rayons inermes. Les pectorales sont longues et falciformes, tandis que la caudale est légèrement fourchue.

Éthologie-Biologie reproductive

Spondyliosoma cantharus est omnivore ; elle se nourrit d’algues et de crustacés qu’elle recherche se promenant souvent en petits bancs. Il s’agit d’une des rares espèces de sparidés à pondre ses œufs sur le fond. Au printemps, chaque mâle forme un couple avec une compagne, qu’il courtise en creusant avec la queue de petits trous ovales dans le sable. Lorsque la femelle est prête, elle les tapisse d’œufs, plus ou moins collés au substrat, qui sont immédiatement fécondés par le mâle.

L’indice de vulnérabilité de l’espèce est actuellement de 37 sur une échelle de 100.

Synonymes

Cantharus cantharus - Linnaeus, 1758 ; Cantharus lineatus - Montagu, 1818 ; Cantharus senegalensis - Valenciennes, 1830 ; Cantharus vulgaris - Valenciennes, 1830 ; Sparus cantharus - Linnaeus, 1758 ; Sparus lineatus - Montagu, 1818.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_S-144-1_Spondyliosoma_cantharus
_S-144-2_Spondyliosoma_cantharus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants