Syagrus amara

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

Cette espèce est originaire des petites Antilles où elle pousse dans les forêts côtières depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 300 m d’altitude.

L’origine exacte du nom du genre n’est pas connue : l’hypothèse la plus souvent admise est qu’il vient de "syagrus", nom donné par Pline l’Ancien (23/24-79 apr. J.C.) à une variété de palmier dattier. Le nom de l’espèce est l’adjectif latin "amarus, a, um" =amer, par allusion à la saveur de l’endosperme.

Noms communs : overtop palm, moca palm (anglais), mocho, palmier amer, petit coco, petit coco de bois, ti-coco (français), coquito, mocho, yatahou (espagnol).

La Syagrus amara (Jacq.) Mart. (1847) est une espèce monoïque inerme au tronc simple, droit, cylindrique avec une base élargie, qui peut atteindre dans la nature 18 à 20 m de haut avec un diamètre de pas plus de 20 à 22 cm, de couleur grise sur lequel sont visibles les anneaux correspondant à la trace laissée par le point d’attache des feuilles qui sont tombées. Les feuilles, portées sur un pétiole long d’environ 30 cm, sont pennées, longues jusqu’à 3 m, avec environ 100 pinnules par côté, rigides, réparties sur le rachis de façon irrégulière et à différents angles par groupes de 2 à 3 et longues dans leur partie centrale jusqu’à 90 cm, et de couleur vert foncé. Les inflorescences, ramifiées, situées entre les feuilles (interfoliaires), enfermées pendant leur phase initiale de croissance dans une spathe ligneuse, ont des fleurs de couleur jaune or disposées en groupes de trois, deux fleurs mâles avec au centre une fleur femelle, sauf dans la partie finale des ramifications où seules sont présentes des fleurs mâles. Les fruits sont des drupes ellipsoïdes de couleur orange, de 5 à 7 cm de long et de 3,5 cm de diamètre, qui contiennent une seule graine.

JPEG - 297.8 ko
La Syagrus amara est une espèce monoïque des petites Antilles où elle atteint 20 m avec des troncs de 22 cm. Elle a des inflorescences interfoliaires avec des fleurs jaune or en groupes de trois, deux mâles et une femelle au centre, sauf dans la partie finale des ramifications où seules sont présentes des fleurs mâles. Les fruits sont amers © Giuseppe Mazza

On reproduit cette plante en semant ses graines dans un terreau drainant maintenu humide à la température de 25 à 28 °C. La durée de germination est d’environ deux mois.

Elle est fréquemment utilisée en raison de ses caractéristiques ornementales remarquables qui rappellent le cocotier (Cocos nucifera L., 1753), dans les parcs et jardins des zones tropicales et subtropicales. On peut essayer de la cultiver à des emplacements particulièrement abrités dans les climats tempérés très doux où les températures proches de 0 °C sont exceptionnelles et de courte durée. Elle a besoin d’une exposition à mi-ombre pendant sa phase de jeunesse puis en plein soleil. Elle n’est pas par ailleurs exigeante en ce qui concerne les sols et résiste, une fois adulte, à des périodes de sécheresse mais pousse le mieux dans ceux qui sont riches, drainants et où l’eau est disponible en abondance. Elle supporte des sols même légèrement salins et peut donc être cultivée à proximité de la mer.

Les pinnules, traitées de façon appropriée et séchées, sont utilisées localement pour réaliser divers objets artisanaux comme des paniers, des sacs, des coiffures, etc... De l’endosperme des fruits non encore mûrs on extrait une boisson alcoolisée légèrement amère.

Synonymes : Cocos amara Jacq. (1763) ; Rhyticocos amara (Jacq.) Becc. (1886) ; Calappa amara (Jacq.) Kuntze (1891).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/s-294-1_syagrus_amara
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants