Syagrus romanzoffiana

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 250.7 ko
Syagrus romanzoffiana pousse au Brésil, Argentine, Paraguay et Uruguay. Variations morphologiques locales © Giuseppe Mazza

Le Syagrus romanzoffiana (Cham.) Glassman (1968) est un superbe palmier originaire du Brésil, de l’Argentine, du Paraguay et de l’Uruguay.

L’origine exacte du nom du genre n’est pas connue.

L’hypothèse la plus souvent admise est qu’il vient de "syagrus", nom donné par Pline l’Ancien à une variété de palmier dattier.

L’espèce a été dédiée par Glassman à l’homme d’État Nicolai Petrovitch Romanzoff (1754-1826) qui finança la seconde expédition russe dans les Amériques.

Répandue dans une vaste zone et dans une grande variété de formations végétales et de climats elle présente beaucoup de variations morphologiques locales.

Dans ses régions d’origine elle est appelée "coco-babao", "coqueiro-gerivà", "jerivà", baba-de-boi", "coco-de-catarro" (Brésil), "chirivà", "pindo" (Argentine et Paraguay).

Elle est connue sous les noms de "Queen palm" dans les pays anglophones, de "palmier de Romanzoff" en France, de "Königinpalme" et de "romanzoffianische Kokospalme" en Allemagne.

C’est un palmier au tronc simple, colonnaire, de 30 à 50 cm de diamètre, d’une hauteur pouvant atteindre environ 16 à 18 m, lisse et de couleur grisâtre. Les anneaux correspondant aux cicatrices des pétioles foliaires sont écartés et peu visibles, surtout dans la partie la plus vieille du tronc.

Les feuilles sont pennées, recourbées, longues jusqu’à 4 m, de couleur vert clair à vert foncé en fonction des caractéristiques du sol (cette espèce est foncièrement acidophile). Elles comportent de nombreuses pinnules qui sont insérées suivant différents angles et qui pendent à leur extrémité, ce qui donne à la feuille son aspect plumeux typique.

C’est une plante monoïque qui produit une inflorescence plus courte que les feuilles (1,5 m au maximum), très ramifiée, qui se forme à partir d’une spathe ligneuse et porte des fleurs de couleur jaune crème.

Les fruits sont ovoïdes, d’environ 3 cm de long, de couleur jaune à orange et produits en grande quantité.

On reproduit le Syagrus romanzoffiana au moyen de ses graines qui germent au bout d’environ 4 à 6 mois.

C’est un palmier d’une très grande valeur ornementale, répandu dans les pays tropicaux et subtropicaux, qui a connu au cours des dernières décennies une forte expansion également dans les pays au climat méditerranéen.

Il a en effet à son actif une croissance rapide, sa facilité à être transplanté, y compris les spécimens adultes, et une assez bonne résistance aux basses températures (jusqu’à -5 °C).

JPEG - 318.5 ko
Détail de l’inflorescence et un arbre chargé de fruits. En raison de sa grande valeur ornementale il se répand aujourd’hui aussi dans les climats méditerranéens © Giuseppe Mazza

Le Syagrus romanzoffiana pousse le mieux en plein soleil et dans des sols régulièrement irrigués, exception faite de ceux qui sont alcalins sauf si on leur apporte les corrections nécessaires.

Dans ses régions d’origine, en plus d’être un arbre ornemental, ses feuilles et ses fruits sont également utilisés comme aliment pour le bétail.

Synonymes : Cocos romanzoffiana Cham. (1822) ; Cocos australis Mart. (1844) ; Cocos plumosa Hook.f. (1860) ; Cocos datil Griseb. & Drude (1879) ; Cocos geriba Barb.Rodr. (1879) ; Cocos acrocomioides Drude (1881) ; Cocos botryophora var. ensifolia Drude (1881) ; Cocos martiana Drude & Glaz. (1881) ; Calappa acrocomioides (Drude) Kuntze (1891) ; Calappa australis (Mart.) Kuntze (1891) ; Calappa datil (Drude & Griseb.) Kuntze (1891) ; Calappa martiana (Drude & Glaz.) Kuntze (1891) ; Calappa romanzoffiana (Cham.) Kuntze (1891) ; Calappa plumosa (Hook.f.) Kuntze (1891) ; Cocos arechavaletana Barb.Rodr. (1901) ; Arecastrum romanzoffianum (Cham.) Becc. (1916) ; Arecastrum romanzoffianum (Cham.) Becc. var. australe (Mart.) Becc. (1916) ; Arecastrum romanzoffianum var. ensifolium (Drude) Becc. (1916) ; Arecastrum romanzoffianum subvar. minus Becc. (1916) ; Arecastrum romanzoffianum (Cham.) Becc. var. micropindo Becc. (1916).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_S-259-1_Syagrus_romanzoffiana
_S-259-2_Syagrus_romanzoffiana
_S-259-3_Syagrus_romanzoffiana
_S-259-4_Syagrus_romanzoffiana
_S-259-5_Syagrus_romanzoffiana
_S-259-6_Syagrus_romanzoffiana
_S-259-7_Syagrus_romanzoffiana
_S-259-9_Syagrus_romanzoffiana
_S-259-10_Syagrus_romanzoffiana
_S-259-8_Syagrus_romanzoffiana
_S-259-11_Syagrus_romanzoffiana
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants