Syzygium aromaticum

Famille : Myrtaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 174 ko
Le Syzygium aromaticum peut dépasser 20 m de haut © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire des forêts pluviales des îles Moluques ( Indonésie ).

Le nom du genre est issu de la combinaison des mots grecs « sys » = ensemble et « zygon » = joug, par référence aux pétales qui sont soudés chez certaines espèces.

Le nom de l’espèce est le mot latin « aromaticum » = aromatique, l’explication étant évidente.

Noms communs : clove, cloves, clovetree, nail of clove ( anglais ), qaranful ( arabe ), clous de girofle, giroflier ( français ), lavang ( hindi ), cengkeh, cingkeh ( indonésien ), chiodo di garofano ( italien ), craveiro da India, cravo-aromatico, cravo-da-India, cravo-das-molucas, cravo-de-cabecinha, cravo-de-doce (portugais ), arbol del clavo, clavero giroflé, clavo de olor ( espagnol ), karafuu ( swahili ), Gewürznelkenbaum ( allemand ).

Le Syzygium aromaticum ( L. ) Merr. & L.M. Perry ( 1939 ) est un arbre sempervirent au port droit et aux nombreuses branches ascendantes, de forme conique au début, d’une hauteur pouvant atteindre environ 20 m quoiqu’il reste beaucoup plus bas quand il est cultivé et à l’écorce grise et lisse.

Les feuilles sont opposées, d’oblongues à elliptiques avec un apex pointu, longues de 6 à 16 cm et larges de 3 à 6 cm, coriaces, de couleur rosée chez les feuilles récentes puis vert foncé, brillantes et aromatiques à cause de la présence de nombreuses glandes oléifères sur leur face inférieure.

Les inflorescences sont des panicules terminaux longs d’environ 5 cm qui portent jusqu’à 20 fleurs hermaphrodites au parfum intense, généralement en groupes de 3 à 4 unités, avec 4 sépales triangulaires de couleur vert jaunâtre au début puis passant graduellement au rouge au moment de l’ouverture de la fleur, 4 pétales arrondis de couleur rougeâtre d’environ 6 mm de long qui tombent après l’ouverture de la fleur et de nombreuses étamines de couleur blanche longues de 7 mm. Le fruit est une baie ovoïde de couleur rouge foncé ou pourpre, longue de 2,5 cm, qui contient une seule graine de forme oblongue et d’environ 1,5 cm de long.

JPEG - 37.1 ko
Détail de la fleur. Pour produire l’épice les fleurs sont récoltées en bouton © Giuseppe Mazza

On reproduit cette espèce au moyen de ses graines qui, du fait de la très faible durée de leur capacité de germination, doivent être plantées sur place dès que possible, après un pré-traitement dans l’eau pendant trois jours, dans un terreau sableux riche en matières organiques.

La germination survient au bout de 2 à 6 semaines et la première floraison entre la cinquième et la neuvième année.

C’est une espèce uniquement propre au climat tropical humide caractérisé par une pluviosité abondante répartie presque uniformément sur l’ensemble de l’année et des températures élevées. Elle subit en effet de graves dommages au dessous de 10 ° C.

Elle doit être cultivée en plein soleil, sauf pendant la phase de jeunesse où elle a besoin d’ombrage, et à l’abri du vent, sur des sols riches en substances organiques qui peuvent même être argileux pourvu qu’ils soient bien drainants.

Cet arbre fournit une des épices les plus anciennes et les plus recherchées, les clous de girofle, à l’odeur pénétrante et à la saveur aromatique et piquante, qui sont utilisés pour aromatiser des plats de viande et le riz mais aussi des pâtisseries et des boissons et largement employés dans la médecine traditionnelle.

Ils sont aussi utilisés dans les pays orientaux, en particulier en Chine et au Japon, comme encens ; en Indonésie la majeure partie de la production est ajoutée, sous forme de poudre, au tabac dans les cigarettes appelées « kretek ».

JPEG - 35.7 ko
Récoltés à la main ils brunissent en se desséchant et prennent l’aspect d’un clou © Giuseppe Mazza

En italien le nom du giroflier « garofano » désigne également l’œillet ( Dianthus caryophyllus L. ) bien qu’il n’y ait aucun rapport entre les deux espèces. Les clous de girofle ne sont autres que les boutons des fleurs récoltés à la main avant leur ouverture et mis à sécher pendant environ une semaine ; ils sont par conséquent constitués de la tige, des 4 sépales et des 4 pétales encore fermés qui rappellent la forme d’un clou et qui sont longs de 12 à 18 mm et d’une couleur brun rougeâtre. Les clous contiennent entre 15 et 20 % d’une huile essentielle qui est extraite au moyen d’un courant de vapeur et qui est d’une couleur allant du jaune au marron clair. Elle est constituée à 70 à 90 % d’eugénol qui est utilisé dans l’industrie alimentaire pour aromatiser une grande variété de produits et dans l’industrie pharmaceutique et cosmétique pour les dentifrices, les savons, les détergents, les lotions ,etc...

L’huile a des propriétés anti-oxydantes, bactéricides et fongicides et jusque dans un passé récent elle était employée pour les inflammations de la bouche et de la gorge et comme anesthésiant local en odontoiatrie. L’huile pure doit cependant être utilisée avec une grande précaution et sous la surveillance d’un personnel médical car elle est très irritante.

Le Syzygium aromaticum est cultivé en Indonésie, qui en est le principal producteur, à Madagascar, à la Réunion, au Sri Lanka et en Tanzanie ( en particulier à Zanzibar et à Pemba ).

Synonymes : Caryophyllus aromaticus L. (1753) ; Eugenia caryophyllata Thunb. (1788) ; Caryophyllus hortensis Noronha (1790) ; Myrtus caryophyllus Spreng. (1825) ; Caryophyllus silvestris Teijsm. ex Hassk. (1866) ; Eugenia aromatica (L.) Baill. (1876) ; Jambosa caryophyllus (Thunb.) Nied. (1893) ; Eugenia caryophyllus (Spreng.) Bullock & S.G.Harrison (1958).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MYRTACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_C-22-1_Eugenia_caryophyllata
_C-22-2_Eugenia_caryophyllata
_C-22-7_Eugenia_caryophyllata
_C-22-10_Eugenia_caryophyllata
_C-22-11_Eugenia_caryophyllata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants