Syzygium jambos

Famille : Myrtaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 77.4 ko
Les fruits du Syzygium jambos sont comestibles et ont un parfum de rose © Giuseppe Mazza

Cette espèce, largement cultivée et naturalisée dans de nombreux pays tropicaux, est supposée être originaire du Sud-Est asiatique (Bornéo, Chine méridionale, Himalaya oriental, Malaisie, Myanmar, Népal, Thaïlande et Népal).

Le nom du genre est issu de la combinaison des mots grecs « sys » = ensemble et « zygon » = joug, par référence aux pétales qui sont soudés chez certaines espèces. Le nom de l’espèce est emprunté au malais.

Noms communs : jambos, Malabar plum, rose apple, water apple ( anglais ), pu tao (chinois), jambosier, pomme rose (français), jambu air mawar, jambu ayer mawar, jambu kelampok, jambu kelampol (malais), jambo amarelo, jambo branco, jambo rosa, jambeiro (portugais), manzana rosa, pomarrrosa, yambo (espagnol), Rosenapfel, Rosenapfelbaum (allemand).

Le Syzygium jambos ( L. ) Alston ( 1931 ) est un arbre sempervirent d’une hauteur pouvant atteindre environ 12 m, à l’écorce de couleur marron clair et à la frondaison large et épaisse. Les feuilles, portées sur un court pétiole ( 5 à 10 mm ), sont simples, opposées, de forme lancéolée, linéaire ou oblongue avec un apex pointu, longues de 10 à 24 cm et larges de 2 à 6 cm, relativement coriaces, de couleur vert intense et brillantes, sauf les feuilles jeunes qui sont rosées.

Les inflorescences sont des cymes terminales qui portent 2 à 8 fleurs hermaphrodites, parfumées , qui ont 4 pétales ovales, concaves et longs d’environ 1,5 cm et une multitude d’étamines longues de 1,5 à 4 cm et de couleur blanc crème. Des fleurs solitaires peuvent rarement se présenter à l ’aisselle des feuilles. Les fleurs sont pollinisées par des oiseaux nectarivores et des insectes, en particulier des abeilles qui produisent un miel au goût particulier.

Les fruits sont des baies généralement globuleuses, parfois légèrement piriformes, de 2,5 à 5 cm de diamètre, de couleur blanche ou jaune pâle lorsqu’elles sont mûres, parfois teintées de rose et à la pulpe épaisse de 1 à 1,5 cm, jaunâtre, douce et au léger parfum de rose. Le fruit présente une cavité centrale qui contient une graine de 1 à 1,5 cm de diamètre et polyembryonique ( jusqu’à quatre embryons ) . On reproduit cette plante au moyen de ses graines qui, du fait de la courte durée de leur capacité germinative, doivent être semées le plus rapidement possible et plantées dans un terreau sableux maintenu humide et à un emplacement ombragé. La germination survient au bout de 1 à 4 mois et la fructification à partir de la quatrième année. On peut aussi, pour reproduire cette plante, recourir au bouturage semi-ligneux, mais avec un faible taux de réussite, et au marcottage.

JPEG - 110.7 ko
Les fleurs qui ont 4 pétales ovales et concaves renferment une multitude d’étamines © Giuseppe Mazza

Cette espèce s’autodissémine facilement au point qu’elle est devenue invasive dans certaines zones, en particulier celles qui sont humides, et le long des cours d’eau où elle supplante la la végétation locale.

C’est une espèce du climat tropical et subtropical humide même si, une fois adulte, elle résiste à de courtes périodes de sécheresse. On peut essayer de la cultiver aussi dans les zones tempérées chaudes dans la mesure où elle peut résister jusqu’à environ -4 °C pendant une très courte période mais là où la température peut descendre fréquemment au-dessous de 0 °C, même légèrement, elle ne fructifie généralement pas.

L’exposition optimale est celle du plein soleil sauf pendant la phase de jeunesse où un léger ombrage est préférable. En ce qui concerne le sol elle n’est pas particulièrement exigeante pourvu qu’il soit bien drainant.

Elle est largement cultivée pour ses fruits mais aussi comme plante ornementale en raison de son feuillage épais et de ses fleurs spectaculaires qui sont produites plusieurs fois dans l’année dans les zones tropicales et qui contrastent avec son feuillage vert foncé et brillant.

C’est un excellent arbre d’ombrage et un très bon coupe-vent qui est souvent utilisé dans les plantations de café et de cacao.

Les fruits frais, qui s’abîment rapidement et qui de ce fait sont consommés uniquement sur place, sont employés principalement pour la fabrication de confitures. Dans certains pays ils sont aussi confits ou mis en conserve. En distillant les fruits on obtient une solution aqueuse qui ne se différencie pas de celle qui est obtenue à partir des pétales de rose.

Cet arbre fournit de plus un bois de bonne qualité, dur et dense, qui convient pour la fabrication de meubles et d’instruments musicaux et qui est aussi utilisé localement comme combustible ou pour la production de charbon de bois.

L’écorce et les fruits, enfin, sont diversement employés dans la médecine traditionnelle, en particulier en Asie et en Afrique.

Synonymes : Eugenia jambos L. (1753) ; Eugenia jambosa Crantz (1766) ; Eugenia decora Salisb. (1796) ; Myrtus jambos (L.) Kunth (1823) ; Jambosa vulgaris DC. (1828) ; Eugenia malaccensis Blanco (1837) ; Eugenia jamboides Wender. (1831) ; Jambosa palembanica (1850) ; Eugenia vulgaris Baill. (1876) ; Jambos jambos (L.) Millsp (1900) ; Plinia jambos (L.) M.Gómez (1914) ; Eugenia monantha Merr. (1918) ; Syzygium monanthum (Merr.) Merr. & L.M.Perry (1939) ; Syzygium merrillii Masam. (1942).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MYRTACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_S-262-1_Syzygium_jambos
_S-262-2_Syzygium_jambos
_S-262-3_Syzygium_jambos
_S-262-4_Syzygium_jambos
_S-262-5_Syzygium_jambos
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants