Syzygium oleosum

Famille : Myrtaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 67.8 ko
Le Syzygium oleosum est un petit arbre australien au fruit comestible. Il peut vivre aussi en intérieur © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire des côtes orientales de l’Australie ( Nouvelle-Galles du Sud et Queensland ) où elle vit dans les forêts pluviales tropicales et subtropicales ainsi que dans les forêts sclérophylles humides.

Le nom du genre est issu de la combinaison des mots grecs « sys » = ensemble et « zygon » = joug , par référence aux pétales qui sont soudés chez certaines espèces ; le nom de l’espèce est le mot latin « oleosum » = huileux, par référence aux nombreuses glandes oléifères présentes dans les feuilles.

Noms communs : blue cherry, blue lilly pilly, coastal-cherry, oily satinash, scentend satinash, scrub cherry ( anglais ), cerezo azul ( espagnol ).

Le Syzygium oleosum ( F. Muell. ) B. Hyland ( 1983 ) est un arbuste ou un petit arbre sempervirent, d’une hauteur pouvant atteindre environ 10 m, à l’écorce rugueuse de couleur brun rougeâtre et dont la frondaison de forme pyramidale est épaisse jusqu’à la base.

Les feuilles, portées sur un pétiole long de 2 à 10 mm, sont opposées, d’un couleur d’un vert intense et brillantes en partie supérieure, vert pâle en partie basse, elliptiques ou lancéolées avec un apex mince et pointu, de 3 à 12 cm de long et de 1 à 4 cm de large et très aromatiques quand elles sont froissées en raison de la présence de nombreuses glandes oléifères qui sont visibles à contre-jour. Les jeunes pousses sont de couleur bronze.

Les inflorescences sont des cymes axillaires qui sont concentrées dans la partie terminale des branches et qui portent des fleurs blanches qui ont 4 pétales ovales, concaves, de 2,5 à 3,5 mm de long, avec de nombreuses glandes oléifères punctiformes et des étamines longues de 5 à 16 mm. Les fruits, sphériques et de 1 à 2,5 cm de diamètre, sont brillants, d’une couleur allant du rose au pourpre bleuté et comportent une cavité contenant une seule graine de 0, 5 à 1 cm de diamètre.

On reproduit en général cette plante soit en semant ses graines dans un terreau sableux et organique ( elles germent au bout de 2 à 6 semaines à la température de 22 à 24 °C ) soit par bouturage.

C’est une espèce propre aux zones au climat tropical et subtropical et, marginalement, au climat tempéré chaud où elle peut résister à des températures allant jusqu’à environ -3 °C. Les plantes adultes peuvent résister, au prix de dégâts pour le feuillage, avec quelques degrés de moins.

Elle a besoin d’une exposition en plein soleil ou sous un léger ombrage. En ce qui concerne le sol elle n’est pas particulièrement exigeante même si elle préfère ceux qui sont fertiles, drainants et humides. Une fois bien enracinée elle peut supporter des périodes de sécheresse.

Du fait de sa croissance rapide et de son feuillage dense et élégant auxquels s’ajoute sa floraison de longue durée elle est souvent utilisée comme barrière de clôture et aussi comme coupe-vent. Depuis quelques années elle est commercialisée en pots comme plante destinée à la décoration des intérieurs où elle s’avère particulièrement résistante, plus que le classique Ficus benjamina, auquel elle ressemble dans une certaine mesure.

Les fruits ont un goût agréable, quoique assez variable d’une région à l’autre, et sont consommés frais ou utilisés pour des boissons et des confitures.

Synonymes : Eugenia oleosa F.Muell. (1865) ; Eugenia coolminiana C.Moore (1893) ; Eugenia cyanocarpa (F.Muell.) Maiden & Betche (1904) ; Syzygium coolminianum (C.Moore) L.A.S.Johnson (1962).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MYRTACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_S-263-1_Syzygium_oleosum
_S-263-2_Syzygium_oleosum
_S-263-3_Syzygium_oleosum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants