Tagetes patula

Famille : Compositae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Martine Houssin

 

 

JPEG - 238.4 ko
Tagetes patula est une plante facile à cultiver, également par semis, pour balcons et jardins. Idéale pour les débutants © Giuseppe Mazza

La plante est originaire du Mexique (états d’Aguascalientes, Durango, Guanajuato, Hidalgo, Jalisco, Mexico, Michoacán, Querétaro, Zacatecas), et du Nicaragua, où elle pousse dans des zones caractérisées par un climat chaud et peu pluvieux.

L’origine du nom du genre n’est pas connue, selon certains il pourrait provenir de "Tages, -gétis", personnage de la mythologie étrusque. Le nom latin de l’espèce "patula" = large, ample fait référence à la tendance qu’a la plante de former, en se ramifiant, de larges touffes compactes.

Noms communs : dwarf marigold, French marigold, stinkweed, wild marigold (anglais) ; œillet d’Inde, tagète étalée, veloutine (français) ; garofano d’India, garofano messicano, puzzolina, rosa d’India, tagète comune (italien) ; cravo-de-defunto, cravo-francês, flor-de-estudante, tagetes-anao (portugais) ; amapola, amarilla, clavel de Indias, clavelon, clavenilla, clemole, clemolitos, copetes, copetillo, damasquina, flores del muerto, iscoque, pastora, pastorcita (espagnol) ; Studentenblume (allemand).

Tagetes patula L. (1753) est une plante herbacée annuelle, de 10-15 cm de haut avec une racine pivotante et de nombreuses tiges ramifiées jusqu’à la base, formant un buisson compact et massif. Les feuilles vert foncé font 5-10 cm de long et sont opposées dans la partie basse et alternes dans la partie supérieure, si profondément découpées qu’elles pourraient paraître imparipennées ; les segments de 1-3 cm de long sont ovoïdes-lancéolés, dentés, ponctués de glandes à huile qui lorsqu’on les touche dégagent une odeur piquante.

Les inflorescences terminales, en général solitaires, d’un diamètre de 3-5 cm sur un pédoncule de 4-8 cm de long sont les capitules typiques des Compositae constitués d’une multitude de fleurs sessiles (sans pédoncule) insérées en spirale sur un socle arrondi, le réceptacle, entouré d’un involucre cylindrique de 1-1,5 cm de long et environ 0,6 cm de diamètre avec une bordure supérieure dentée constitué d’une seule rangée de bractées réunies entre elles.

Les fleurs de l’anneau externe, appelées fleurons ligulés, au nombre de 5-8 (même une centaine pour les variétés à fleurs doubles) ont une corolle obovale de 1,5 cm de long, veloutée sur la partie supérieure, constituée de 5 pétales fusionnés, de couleur orangé jaune ponctuée ou striée de couleur sombre qui dans certains cas peut gagner toute la surface, diversement colorée d’écarlate, de rouge, rouge acajou, jaune, orange et rose chez les innombrables variétés cultivées.

JPEG - 99.8 ko
Elle contient des pricipes actifs utilisés par les industries alimentaires, pharmaceutiques et cosmétiques © Giuseppe Mazza

Les fleurons ligulés sont des fleurs femelles, mais ont surtout la fonction d’attirer l’attention des pollinisateurs, comme les pétales d’une fleur simple. A l’intérieur de l’anneau se trouvent 50-100 fleurs bisexuées, appelées fleurons du disque avec une corolle tubulaire à 5 lobes d’environ 0,6 cm de long, jaune ou orange.

Les fruits, contenant une seule graine appelés akènes (ou, plus précisément cypselae), chez les Compositae, sont fins, d’environ 0,6 cm de long, noirs, surmontés par le pappus, le calice transformé de la fleur qui a pour fonction d’aider à leur dissémination, formé d’écailles, l’une d’elle pointue de 0,6-0,7 cm de long, et les autres distinctes ou unies à la base, oblongues ou linéaires , de 0,2-0,4 cm de long.

Elle se reproduit facilement par semis, la germination se faisant en moyenne en 10 jours à la température de 18-20 °C. Le semis doit être fait en fin d’hiver dans les endroits protégés, en plaçant la graine dans l’humus à une profondeur de 0,5-1 cm, ou directement en place au printemps ; la floraison commence en juin-juillet, selon la date de semis et le climat, et dure jusqu’à la fin de l’automne. Elle se dissémine tellement qu’elle peut devenir envahissante dans certains cas. Introduite en Espagne au milieu du XVIème siècle, elle s’est disséminée en France d’abord puis en Grande-Bretagne (d’où le nom commun de « French marigold » sous lequel elle est connue dans les pays anglophones) puis dans le reste de l’Europe et les USA. Avec Tagetes erecta, c’est l’une des plantes annuelles les plus faciles à cultiver, très populaire en particulier depuis le 19e siècle siècle jusqu’à la moitié du 20e siècle, parfaite pour ceux qui débutent le jardinage.

Elle s’adapte à n’importe quel type de sol, même s’il est pauvre mais avec une préférence pour les sols argileux, légers et drainants, en plein soleil ou avec au moins six heures d’ensoleillement ; elle peut se cultiver dans tous les climats, polaires exceptés bien sûr mais les meilleurs résultats sont obtenus en climat tempéré, les hautes températures, en fait, ralentissent la végétation et a un effet négatif sur la floraison.

Le port bas et compact, l’abondance de fleurs dans les tons chauds, la durée de floraison, la disponibilité de variétés avec différentes combinaisons de couleurs, offrent d’innombrables possibilités d’utilisation dans des jardins de toutes dimensions, les bordures, les rocailles, les parterres ou comme couverture des sols. En pots ou jardinière ou même des suspensions, c’est une plante qui ne doit pas être sous-estimée pour la décoration des balcons, terrasses ou vérandas.

JPEG - 68.6 ko
Grande variété de couleurs et nombre de pétales. Grosses surprises possibles en partant des graines © Giuseppe Mazza

L’arrosage en été, s’il est nécessaire, doit être régulier mais en laissant au sol le temps de sécher avant l’arrosage suivant car c’est une plante relativement résistante à la sécheresse mais plutôt sensible à la pourriture racinaire causée par l’humidité stagnante.

Comme en partant de la graine nous ne pouvons pas être sûrs de la couleur des fleurs car nous devons garder à l’esprit que les variétés modernes sont issues de sélections et croisements, il est préférable, si nous voulons des associations de couleurs particulières dans le jardin, d’effectuer le semis en pépinières ou en caisses et de transplanter, ce que la plante tolère très bien, après l’ouverture de la première fleur.

Les principes actifs contenus dans les différentes parties de la plante sont pratiquement les mêmes que pour Tagetes erecta, à laquelle il convient de se référer, ainsi que pour les utilisations dans les industries alimentaires, pharmaceutiques et cosmétiques.

La plante a le même pouvoir nématicide au niveau des racines, en raison des toxines (thiophènes) qu’elles contiennent, et sont répulsives envers de nombreux ravageurs, en particulier Callosobruchus maculatus et Trichoplusia ni, à cause de l’odeur émise par les glandes à huile.

L’huile extraite des sommités florales a également montré qu’elle avait une bonne action antifongique envers Botrytis cinerea, Fusarium solani et Penicillium digitatum.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des COMPOSITAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_T-14-1_Tagetes_patula
_T-14-10_Tagetes_patula
_T-14-11_Tagetes_patula
_T-14-12_Tagetes_patula
_T-14-3_Tagetes_patula
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants