Tephrocactus articulatus

Famille : Cactaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 73.9 ko
De forme cespiteuse et en petites touffes plutôt désordonnées. Hauteur jusqu’à 30 cm © Giuseppe Mazza

La plante est originaire de l’ouest de l’Argentine (provinces de Catamarca, Córdoba, La Rioja, Mendoza, Salta, San Luis et Santiago del Estero) où elle pousse dans les régions semi-arides, caractérisées par un climat frais et sec en hiver, et chaud, avec de rares pluies, en été, le plus souvent entre 500 et 1300 m.

Le nom du genre est la combinaison du mot grec "tephra" = cendres, en référence à la couleur de l’épiderme et de Cactus ; le nom latin de l’espèce "articulatus" = noueux fait référence aux tiges qui sont divisées en segments.

Noms communs : “paper spine cactus”, “pine cone cactus”, “spruce cone cholla” (anglais) ; “huevos de indio” (espagnol) ; “Papierkaktus” (allemand).

Tephrocactus articulatus (Pfeiff.) Backeb. (1953) est une espèce très variable formant de petites touffes, assez désordonnées, hautes, habituellement, d’environ 30 cm, avec des tiges ramifiées, dressées ou prostrées, constituées par une succession de segments globuleux, ovoïdes, ou presque coniques (en forme de pomme de pin) mesurant de 2 à 4 cm de diamètre et jusqu’à 5 à 10 cm de longueur, qui se détachent avec beaucoup de facilité. Son épiderme est brun-gris et garni de tubercules, d’abord prononcés, disposés en spirale, avec des aréoles petites, presque rondes, laineuses, émettant de nombreux glochides (touffes d’épines fines de quelques millimètres de long) bruns.

Les aréoles sont souvent dépourvues d’épines, et lorsqu’elles sont présentes, elles sont au nombre de 1 à 4, plates, fines, souples et à l’aspect parcheminé, blanches ou brunes, longues de 10 cm, voire plus, et larges de 4 à 7 mm. Les fleurs, en forme de cloche, provenant des aréoles de la partie terminale des segments, sont longues de 4 ou 5 cm et larges de 3 ou 4 cm, avec un ovaire vert couvert de glochides, et pétales obovales, qui ont à l’extrémité tronquée, blancs, parfois légèrement rosées ou jaune pâle ; les étamines sont jaunes. Les fruits globuleux, d’environ 15 mm de diamètre, à l’extrémité tronquée et déprimée, secs à maturité, sont de couleur vert rougeâtre à brunâtre, avec des glochides persistants sur la surface.

Les graines sont entièrement entourées d’un arille de couleur brune formé par un tissu, l’aérenchyme, présentant de grands espaces intercellulaires permettant le passage de l’air ; ceci favorise la dispersion par le vent (anémophile) ou par l’eau, par flottage, au cours des périodes pluvieuses rares mais violentes. Tephrocactus articulatus se multiplie très facilement à partir des segments qui reposent tout simplement sur le sol.

JPEG - 79.8 ko
Généralement sans épines, chez certaines variétés elles sont plates et d’aspect parcheminé, longues de 10 cm. Sa variabilité a contribué à donner naissance à de nombreux synonymes © Giuseppe Mazza

Sa variabilité intrinsèque, notamment au niveau des épines, qui peuvent être totalement absentes ou de forme et de longueur variées, ou de la forme et de la dimension des segments, a contribué à donner naissance à de nombreux synonymes et variétés.

De culture facile, la plante doit être placée en plein soleil, afin d’obtenir une croissance compacte et une floraison abondante, dans un sol particulièrement poreux et drainant pouvant être constitué de terre ordinaire de jardin fertilisée, de sable grossier (ou de perlite) et de gravier concassé sans poussière, en proportions égales.

L’environnement idéal pour la culture en plein air sont les sols rocheux ou sablonneux, arides ou semi-arides, sous des climats caractérisés par des hivers froids et secs et des étés chauds et peu pluvieux ; dans ces conditions Tephrocactus articulatus semble supporter des températures allant jusqu’à -9 °C, mais il est préférable, par mesure de prudence, de ne pas l’exposer à des températures proches de 0 °C, en particulier en présence d’humidité.

Lorsque le climat ne permet pas la culture en plein air, il doit être cultivé en pot, selon les modalités indiquées ci-dessus, pour pouvoir être mis à l’abri pendant l’hiver. En été, pendant la saison de croissance, il doit être arrosé de temps à autre ; l’hiver il doit être conservé au sec et à des températures de préférence comprises entre 5 et + 10 °C, cette période de repos au froid et au sec favorisant la floraison.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Opuntia glomerata Haw. (1830) ; Opuntia polymorpha Pfeiff. (1837) ; Opuntia andicola Pfeiff. (1837) ; Cereus articulatus Pfeiff. (1837) ; Opuntia diademata Lem. (1838) ; Opuntia turpinii Lem. (1838) ; Tephrocactus andicolus Lem. (1868) ; Tephrocactus turpinii (Lem.) Lem. (1868) ; Tephrocactus diadematus (Lem.) Lem. (1868) ; Opuntia strobiliformis A.Berger (1929) ; Tephrocactus strobiliformis (A.Berger) Fric (1933) ; Tephrocactus articulatus var. inermis (Speg.) Backeb. (1953) ; Tephrocactus articulatus var. diadematus (Lem.) Backeb. (1953) ; Tephrocactus articulatus var. ovatus (Pfeiff.) Backeb. (1953) ; Tephrocactus articulatus var. oligacanthus (Speg.) Backeb. (1953) ; Tephrocactus articulatus var. papyracanthus (Phil.) Backeb. (1953) ; Tephrocactus articulatus var. syringacanthus (Pfeiff.) Backeb. (1953).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CACTACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_O-80-2_Opuntia_diademata
_O-80-6_Opuntia_diademata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants