Thelocactus leucacanthus

Famille : Cactaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 121.4 ko
Touffes jusqu’à 1 m de large aux des fleurs jaunes, fucshia ou carmin. Culture facile © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Mexique où elle croit dans des régions semi-arides, associée à des buissons épineux, sur des sols calcaires entre 1200 et 2000 m d’altitude.

Deux sous-espèces sont reconnues : Thelocactus leucacanthus subsp. leucacanthus, originaire de l’État d’Hidalgo, aux fleurs jaunes, et Thelocactus leucacanthus subsp. schmollii, originaire de l’État de Queretaro, aux fleurs de couleur fuchsia foncé et aux tubercules, en moyenne, plus grands que ceux de la précédente.

Le nom du genre provient de la combinaison du mot grec " thelé " = mamelon et du mot Cactus, en référence aux tubercules portés par les côtes ; le nom de l’espèce résulte de la combinaison des mots grecs "leukόs" = blanc et "akantha" = épine, référence évidente.

Nom commun : “biznaga-pezón de espinas blancas” (espagnol du Mexique).

Thelocactus leucacanthus (Zucc ex Pfeiff) Britton & Rose (1923) est une espèce aux tiges vert pâle formant, à l’état sauvage, de grosses touffes compactes atteignant jusqu’à un mètre de diamètre ; les tiges, globuleuses ou légèrement allongées de 4 à 6 cm de diamètre et de 6 à 14 cm de long, comportent de 7 à 13 côtes discrètes aux tubercules coniques, proéminents, d’environ 1 cm de hauteur et 1,4 cm de large et à l’apex arrondi. Les aréoles laineuses, oblongues, d’environ 6 mm de long, pourvues de glandes nectarifères, ont de 6 à 20 épines radiales d’environ 6 mm de long, de couleur blanc jaunâtre tendant vers le gris ou le rougeâtre avec l’âge, et une épine centrale, parfois absente, de 1 à 5 cm de long, de couleur initiale noirâtre, tendant au blanc jaunâtre avec l’âge.

Les fleurs apparaissant au sommet de la tige, sont infundibuliformes, à l’ovaire et au tube floral couverts de larges écailles imbriquées, de 3 à 5 cm de long et de 4 à 5 cm de large, sont de couleur jaune ( subsp. leucacanthus ) ou violet-pourpre ( subsp. schmollii ) ; elles s’ouvrent le matin et se ferment le soir, pendant quelques jours. Les fruits globuleux, jaune verdâtre, de 0,5 à 1 cm de diamètre, recouverts d’écailles, contiennent des graines noirs piriformes mesurant jusqu’à 2 mm. La multiplication peut se faire par semis ou par division.

Espèce de culture facile, à placer en plein soleil, ou au moins dans des conditions de luminosité maximale, dans un sol particulièrement poreux et drainant qui pourra être constitué d’environ 50 % de terre ordinaire de jardin, enrichie en fumier, et de 50 % d’un mélange de sable (ou de perlite) et de gravier concassé lavé, en proportions égales.

Bien qu’étant relativement résistante aux basses températures, puisqu’elle est capable de supporter, dans un sol sec et pendant une courte période, des températures allant jusqu’à -4 / -6 °C, afin d’éviter la pourriture il est prudent de ne pas exposer la plante à des températures voisines de 0 °C. Son emplacement idéal à l’extérieur, lorsque le climat le permet, sera dans les jardins « désertiques », aux côtés d’autres xérophytes ; ailleurs, elle sera cultivée en pot dans les conditions indiquées ci-dessus. En été, pendant la période végétative, elle doit être arrosée régulièrement, tout en laissant le terrain s’assécher complètement entre les arrosages ; en hiver, elle sera conservée au sec, à des températures plutôt basses, comprises entre 5 et 10 °C, cette période de repos, au frais et sec, étant essentielle pour assurer une bonne floraison.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Echinocactus leucacanthus Zucc. ex Pfeiff. (1837) ; Echinocactus ehrenbergii Pfeiff. (1838) ; Echinocactus porrectus Lem. (1838) ; Thelocactus ehrenbergii (Pfeiff.) F.M. Knuth (1935) ; Thelocactus porrectus (Lem.) F.M. Knuth (1935) ; Thelocactus leucacanthus var. porrectus (Lem.) Backeb. (1961) ; Ferocactus leucacanthus (Zucc. ex Pfeiff.) N.P. Taylor (1979) ; Thelocactus leucacanthus var. ehrenbergii (Pfeiff.) Bravo (1980).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CACTACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_T-55-1_Thelocactus_ehrenbergii
subsp.
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants