Trachelospermum jasminoides

Famille : Apocynaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Anciaux

 

 

JPEG - 113.5 ko
Plante grimpante sempervirente et médicinale à fleurs très odorantes, rappelant celles du jasmin © Giuseppe Mazza

Trachelospermum jasminoides (Lindl.) Lem. (1851) est originaire du Japon, de Corée, de Chine, du Laos, de Thaïlande et du Vietnam.

Le nom du genre est une combinaison des mots grecs “tràchelos” = col et de “sperma” = graines, en référence à l’extension présentée par les graines de certaines plantes appartenant au genre ; le nom de l’espèce est aussi une combinaison entre le Jasminum avec le suffixe “-oeides”, du grec “êidos” = idée, ou forme, donc similaire au jasmin, en référence à la forme et au parfum intense des fleurs.

Noms vernaculaires : “falso gelsomino”, “rincospermo” (Italien) ; “luo shi” (Chinois) ; “confederate jasmine”, “star jasmine” (Anglais) ; “trachelosperme”, “jasmin des Indes”, “jasmin étoilé”, “faux jasmin”, “confederate jasmin” (Français) ; “Sternjasmin” (Allemand) ; “trachelospermo”, “traquelospermo”, “jazmin de leche”, “jazmin de estrella”, “falso jazmin”, “jazmin chino”, “jazmin estrellado” (Espagnol) ; “jasmim estrelado”, “falso jasmim”, “jasmim-estrela” (Portuguais).

Plante grimpante sempervirente ligneuse à croissance vigoureuse, elle présente des tiges et pétioles pubescents, les feuilles sont oblongues ou elliptiques, jusqu’à 8 cm de long et de 3 cm de large, d’une couleur vert foncé brillant. Les inflorescences, qui apparaissent au printemps ou début de l’été, sont axillaires, situées sur un long pédoncule et portent des fleurs blanches étoilées, d’environ 2,5 cm de diamètre, intensément parfumées. Les fruits sont des follicules longs jusqu’à 36 cm, avec un diamètre de 0,5 cm, contenant de nombreuses graines dotées d’une aigrette, favorisant leurs dispersions. Habituellement, il se reproduit par boutures semi ligneuses en été, marcottage aérien et par couchage.

Plante grimpante très répandue, particulièrement dans les zones de climats tempérés et tempérés froids, grâce à sa résistance aux basses températures, jusqu’à -12 °C, à son feuillage luxuriant et à l’intensité de son parfum. Elle doit être cultivée préférablement en plein soleil, pour obtenir une floraison abondante, n’est pas particulièrement exigeante pour son sol, même si elle préfère les sols riches, sableux et bien drainés maintenus assez humides ; les plantes adultes peuvent supporter de longues périodes de sécheresse. Toutes les parties de la plante, qui ont eu un rôle certain en médecine chinoise traditionnelle, contiennent des substances potentiellement toxiques.

Synonymes : Rhynchospermum jasminoides Lindl. (1846) ; Nerium divaricatum Thunb. (1784) ; Parechites thunbergii A.Gray (1859) ; Parechites adnascens Hance (1868) ; Parechites bowringii Hance (1868) ; Trachelospermum divaricatum Kanitz (1878) ; Trachelospermum bowringii (Hance) Hemsl. (1889) ; Trachelospermum jasminoides var. pubescens Makino (1912).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_T-54-6_Trachelospermum_jasminoides
_T-54-7_Trachelospermum_jasminoides
_T-54-8_Trachelospermum_jasminoides
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants