Trachycarpus fortunei

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 154.7 ko
Trachycarpus fortunei © Giuseppe Mazza

Le nom de genre dérive de la combinaison des termes grecs “trachys” = rugueux et “karpόs” = fruit.

Le nom spécifique est dédié au botaniste écossais Robert Fortune (1812-1880).

Trachycarpus fortunei (Hook.) H. Wendl. (1861) est originaire d’une vaste zone allant de la Chine centrale à la Birmanie (Myanmar) du nord où elle croît dans les régions boisées humides jusqu’à plus de 2200 m d’altitude.

Les noms communément utilisés sont : “shan zong”, “zong lü”, “zong shu (chinois) ; “chamaerops excelsa” (italien) ; “chinese hemp palm”, “chusan palm”, “hemp palm”, “windmill palm”, “chinese windmill palm” (anglais) ; “chanvre de Chine”, “palmier chanvre”, “palmier de Chine”, “palmier moulin”, “palmier de Chusan” (français) ; “Echte Hanfpalme”, “Hochstämmige Hanfpalme”, “Palmvezel” (allemand) ; “palma de fortune”, “palma de jardín”, “palmera china de abanico”, “palmera de molino de viento”, “palmito elevado”, “traquicarro” (espagnol) ; “cânhamo da China”, “palmera de cáñamo” (portugais).

Ce splendide palmier présente un tronc caractéristique solitaire, mince (environ 20 cm de diamètre), mesurant jusqu’à 10 m de hauteur, revêtu d’une épaisse couche de fibre de couleur gris-marron et des débris des pétioles foliaires.

Les feuilles de Trachycarpus fortunei sont palmées, de couleur vert foncé sur la face supérieure et légèrement grisâtre en-dessous.

Elles atteignent en général les 90 cm de largeur, et sont incisées, sur environ la moitié de leur longueur, en fins segments généralement pendants.

Le pétiole, long d’environ 80 à 90 cm, est juste denté sur les bords.

JPEG - 122.2 ko
Inflorescences de Trachycarpus fortunei © Giuseppe Mazza

Il s’agit d’une espèce dioïque, c’est-à-dire à sexes séparés : chaque individu porte soit uniquement des fleurs mâles soit uniquement des fleurs femelles.

Mais elle est parfois polygame : à savoir, la même plante porte, en même temps, aussi bien des fleurs hermaphrodites que unisexuelles.

Les inflorescences naissent entre les feuilles (interfoliaires)

Elles sont courtes et très ramifiées, de couleur jaune intense.

Les fruits réniformes, noirs et recouverts d’une patine cireuse bleuâtre, mesurent environ 12 mm de longueur.

La plante se reproduit facilement par les graines, qui germent en environ 3 mois.

Pour sa résistance bien connue aux basses températures (autour de -15 °C) et sa rapidité de croissance, c’est le palmier le plus diffusé dans les régions au climat tempéré-froid dans le monde entier.

Dans certaines régions, particulièrement favorables du point de vue de l’humidité, Trachycarpus fortunei a même réussi à devenir spontané.

En Chine, les fibres extraites du tronc trouvent de multiples utilisations dans l’artisanat local.

Synonymes : Chamaerops fortunei Hook. (1860) ; Trachycarpus caespitosus Becc. (1915) ; Trachycarpus wagnerianus Becc. (1921).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_T-23-7_Trachycarpus_fortunei
_T-23-16_Trachycarpus_fortunei
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants