Trias picta

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 101.9 ko
La fleur insolite de cette orchidée épiphyte mesure moins de 2 cm. Un petit bijou pour les amateurs © G. Mazza

L’espèce est originaire de Birmanie et de Thaïlande, où elle croit dans les forêts humides entre 1000 et 1800 m d’altitude.

Le nom de genre est le terme grec “trias” = triade, en référence aux trois sépales disposés en triangle ; le nom d’espèce est le terme latin "pictus, a, um" = peinte, en référence évidente.

Trias picta (E.C.Parish & Rchb.f.) C.S.P.Parish ex Hemsl. (1882) est une espèce épiphyte aux courts rhizomes rampants desquels émergent, espacés d’environ 1,5 cm, des pseudobulbes ovoïdes, de 1 à 1,5 cm de diamètre, pourvus, à l’apex, d’une seule feuille charnue oblongue-elliptique à l’extré- mité pointue, d’environ 6 cm de long et 0,7 à 1,5 cm de large.

Inflorescences de 2 à 2,5 cm de long à partir de la base des pseudobulbes portant une seule fleur de couleur jaunâtre ou ponctuée de crème et éclaboussée de pourpre de 1,2 à 1,8 cm de diamètre ; les fleurs individuelles durent pendant 1 à 2 semaines. Les sépales sont ovales-triangulaires mesu- rant 1 cm de long et 0,6 cm de large, les deux latéraux sont unis à la base de la colonne pour former une sorte d’éperon (mentum) d’environ 0,5 cm de long ; les pétales sont obovales ou émarginés (très légèrement échancrés au sommet), de 0,4 cm de long et 0,3 cm de large, de chaque côté de la colonne, le labelle est obovale, de 0,4 cm de long et 0,2 cm de large, légèrement rugueux sur la partie supérieure. La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division, chaque section ayant au moins 3 ou 4 pseudobulbes.

Orchidée miniature, florifère et facile à cultiver, nécessitant des températures moyennes à élevées avec des valeurs hivernales supérieures à 15 °C, une exposition ombragée et une humidité élevée constante, de 70 à 80 % tout au long de l’année, avec une ventilation constante. L’espèce n’ayant pas de période spécifique de repos, les arrosages devront être réguliers, mais ils seront légèrement espacés en hiver, sans toutefois jamais laisser sécher complètement, lorsque les températures sont en moyenne plus basses.

Pour l’arrosage et la brumisation on utilisera de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou de l’eau déminéralisée ; les apports d’engrais, distribués et alternés de manière appropriée, de façon à éviter l’accumulation de sels au niveau des racines, doivent être faits au cours de la période végétative, de préférence, avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des micro-éléments, au ¼ de la dose recommandée sur l’emballage, ou en dessous. De préférence, elle doit être montée sur troncs, écorces, radeaux de liège, éventuellement avec de la sphaigne au contact des racines pour retenir l’humidité ; elle n’apprécie pas d’être perturbée et les transplantations et les divisions doivent être faites, lorsque cela est strictement nécessaire, au moment de la reprise de la végétation.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèce dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Bulbophyllum pictum E.C.Parish & Rchb.f. (1874) ; Trias picta (Parish & Rchb. f.) Rolfe (1888).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_T-143-1_Trias_picta
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants