Trichoglottis bipunctata

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 59.5 ko
Trichoglottis bipunctata est une orchidée miniature épiphyte rarement cultivée © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Malaisie, de Birmanie et de Thaïlande, où elle croit dans les forêts de basse altitude dans des zones caractérisées par un climat saisonnier.

Le nom de genre est la combinaison des termes grecs "thrix" = poil et "glotta" = langue, en référence aux poils présents sur le labelle ; le nom d’espèce est la combinaison de l’adverbe latin "bis" = deux fois et "punctatus, a, um" = pointillé, en référence aux taches pourpres sur le labelle.

Trichoglottis bipunctata (E. C. Parish & Rchb.f.) Tang & F. T. Wang (1951) est une orchidée épiphyte monopodiale aux tiges cylindriques minces, d’environ 0,4 cm de diamètre, ascendantes, avec de nombreuses feuilles alternes, distiques, linéaires, longues d’environ 12 cm et larges de 0,8 cm.

Inflorescences à partir de plusieurs nœuds en même temps, courtes, portant 1 ou 2 fleurs d’environ 0,7 cm de diamètre aux sépales et pétales jaunes et au labelle blanc, parfumées. Sépales oblong-lancéolés, longs d’environ 0,4 cm, pétales oblong-linéaires falciformes, légèrement plus petits que les sépales, labelle trilobé avec un éperon perpendiculaire à la colonne, long de 0,2 cm, lobes latéraux oblongs tronqués à l’apogée, dressés, longs de 0,1 cm, tachetés de pourpre et lobe médian ovale-lancéolé, long de 0,5 cm et large de 0, 25 cm, avec deux courtes stries pourpres à la base. La reproduction se fait par semis, in vitro et par division.

Orchidée miniature, rare en culture, elle exige des températures moyennes-hautes avec des valeurs minimales en hiver supérieures à 15 °C, une exposition lumineuse, mais en évitant le soleil direct, en particulier celui de la mi-journée et une humidité constante élevée, de 60 à 80% ; une bonne ventilation est fondamentale. Les arrosages doivent être réguliers et abondants pendant la période de croissance, plutôt réduits en hiver pendant la période de repos végétatif. Pour les arrosages et les nébulisations, de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée doivent être utilisées ; les apports d’engrais, distribués opportunément et alternés, de façon à éviter l’accumulation de sels au niveau des racines, se feront pendant la période végétative, de préférence avec des produits hydrosolubles équilibrés, contenant des microéléments, au ¼ de la dose conseillée sur l’emballage. Elle sera, de préférence, montée sur troncs, écorces ou radeaux de liège, de dimensions opportunes, afin de soutenir son port ascendant.

L’espèce est inscrite à l’appendice II de la CITES (espèce donc le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Saccolabium bipunctatum E.C.Parish & Rchb.f. (1874) ; Cleisostoma bipunctatum (E.C.Parish & Rchb.f.) Hook.f. (1890) ; Gastrochilus bipunctatus (E.C.Parish & Rchb.f.) Kuntze (1891) ; Saccolabium miserum Ridl. (1896) ; Trichoglottis misera (Ridl.) Holttum (1947).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_T-145-1_Trichoglottis_bipunctata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants