Vanda foetida

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 89.3 ko
Très décorative, Vanda foetida est une épiphyte originaire de Sumatra pouvant atteindre 1 m de haut © G. Mazza

L’espèce est originaire de Sumatra où elle croit dans les forêts humides de la partie méridionale de l’île.

Le nom de genre est celui, en Sanskrit, de Vanda tessellata  ; le nom d’espèce vient de l’adjectif latin "foetidus, a, um" = fétide, puant, en référence à l’odeur de créosote exhalée par les fleurs.

Nom commun : bộ sưu tập phong lan, en vietnamien.

Vanda foetida J.J.Sm. (1906) est une espèce épiphyte monopodiale à la tige droite, mesurant de 80 cm à 1 m de hauteur et 1,2 cm de diamètre, entièrement recouverte par les bases foliaires imbriquées, de laquelle partent de robustes racines aériennes charnues.

Les feuilles sont alternes, distiques, coriaces, rubaniformes avec l’apex irrégulièrement tridenté, recourbées, longues de 25 à 35 cm et larges de 2,5 à 3,5 cm, de couleur gris-vert, brillantes.

Inflorescences axillaires racémeuses, sur un pédoncule long d’environ 8 cm, portant 2 à 3 fleurs charnues d’environ 4,5 à 5,5 cm de diamètre avec des sépales et des pétales semblables, étalées, spatulé-orbiculaires, de couleur rose lilas plus ou moins intense. Sépale dorsale d’environ 2,8 cm de long et 2,5 cm de large, sépales latéraux de la même longueur et de 3 cm de large, pétales longs et larges d’environ 2,7 cm, labelle trilobé charnu, long de 2,7 cm avec des lobes latéraux dressés et un lobe médian en forme de violon, de 1,5 cm de large. Se reproduit par semis, in vitro, et par micro-propagation.

JPEG - 70.3 ko
Inflorescences avec 2-3 fleurs d’environ 5 cm de large à l’odeur peu agréable comme le suggère le nom scientifique © Giuseppe Mazza

Espèce de valeur décorative indubitable malgré l’odeur vraiment désagréable exhalée par ses fleurs, demande une exposition très lumineuse, et également quelques heures d’ensoleillement direct le matin, des températures élevées en été, 25 à 32 °C, légèrement plus fraîches en hiver, avec des valeurs minimales nocturnes supérieures ou égales à 15 °C, une humidité élevée, 70 à 85%, et un air constamment en léger mouvement.

Arrosages abondants et nébulisation des racines journaliers en été, en particulier pour les plantes à racines nues, mais sans stagnations, plus espacés en hiver, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou de l’eau osmosée à température ambiante.

Fertilisations bihebdomadaires, de la fin du printemps au début de l’automne, puis mensuels, en utilisant un produit équilibré, contenant des microéléments, spécifique pour orchidées, à la moitié ou au quart de la dose recommandée sur l’emballage.

La plante peut être montée sur branche, écorce, radeau de liège ou de fougères arborescentes ou cultivée en pots, pourvus d’un excellent drainage, avec un mélange constitué de fragments d’écorce et de charbon, de calibre moyen-gros, ou de préférence en paniers, pour permettre aux racines de croître librement, même sans aucun substrat. Les rempotages doivent être effectués lorsque cela est strictement nécessaire, en raison de la délicatesse des racines, au moment de la reprise végétative.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/v-94-1_vanda_foetida
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants