Veitchia winin

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 129.6 ko
Élégant, avec son long tronc mince annelé de 15-20 m, Veitchia winin est originaire du Vanuatu © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Vanuatu, où elle pousse dans les forêts tropicales du niveau de la mer jusqu’à environ 550 m d’altitude.

À l’origine, elle était particulièrement répandue dans l’île de Malekula, où elle représentait l’espèce dominante, puis récemment l’expansion de l’agriculture a réduit sa population.

Le genre est dédié à la famille Veitch, propriétaire d’une célèbre pépinière de Londres, fondée par John Veitch (1725-1839), active du XVIIIe au XXe siècle, qui a introduit en Europe un grand nombre d’espèces exotiques ; le nom spécifique est l’un de ceux utilisés par les populations locales.

Noms communs : winin palm, Malakula palm (anglais).

Veitchia winin H.E.Moore (1957) est une espèce monoïque inerme à tige dressée, solitaire, légèrement renflée à la base, lisse, de couleur grise, de 15-18 m de hauteur et de 18-25 cm de diamètre, sur laquelle sont visibles les traces annulaires d’attachement des feuilles tombées.

Les feuilles, environ 10 chez les plantes adultes, sur un court pétiole, sont pennées, légèrement arquées, d’horizontales à ascendantes, mesurant jusqu’à 3 m de longueur, à environ 50 folioles par côté disposées régulièrement le long du rachis sur le même plan, pendantes, longues de 20-70 cm et larges de 2-10 cm, lancéolées à apex acuminé ou tronqué obliquement et irrégulièrement denté, de couleur vert foncé et recouvertes de minuscules écailles en-dessous.

La base foliaire entoure entièrement la tige sur une longueur de 1-1,2 m, formant une sorte de manchon tubulaire de couleur verte, recouvert d’une pubescence blanchâtre et de minuscules écailles brun rougeâtre qui s’épaississent vers le pétiole, où elles sont particulièrement denses.

Les inflorescences, sur un pédoncule long d’environ 15 cm et recouvert d’une pubescence blanchâtre, prennent naissance sous les feuilles (infrafoliaires), sont longues de 60-90 cm, ramifiées, aux fleurs unisexuées blanchâtres disposées en triades (une fleur femelle entre deux fleurs mâles) sauf dans la partie terminale où il n’y a que des fleurs mâles par paires.

JPEG - 271.8 ko
Cultivable dans les zones au climat tropical et subtropical humide, il orne le bord des routes et les jardins © Giuseppe Mazza

Fleurs mâles oblongues, d’environ 1 cm de longueur et 0,7 cm de diamètre, à 40-60 étamines, fleurs femelles globuleuses, d’environ 0,6 cm de longueur et 0,5 cm de diamètre, à 3 stigmates.

Fruits ellipsoïdes initialement de couleur verte, puis jaune et enfin rouge brillant à maturité, de 1,5-1,8 cm de longueur et environ 1 cm de diamètre, ne contenant qu’une seule graine ovoïde, déprimée à la base, d’environ 1 cm de longueur et 0,8 cm de diamètre.

Semblable par l’aspect à Veitchia arecina Becc. (1921), qui s’en différencie par les fleurs mâles plus longues, 1,5 cm, le plus grand nombre d’étamines, 80-130, et les plus grandes dimensions des fruits, 2,5-4 cm de longueur et 1,8-2 cm de diamètre.

La reproduction se fait à partir des graines, préalablement immergées dans l’eau pendant deux jours, dans un terreau aéré et drainant maintenu humide à une température de 24-26 °C, avec des temps de germination d’environ 2 mois.

Palmier de grande valeur décorative et paysagère par sa tige mince et son élégante couronne de feuilles, aussi bien comme spécimen isolé qu’en groupes dans les parcs et les jardins, même de dimensions modestes, ou en alignement le long des routes et des avenues. À croissance rapide et cultivable en plein soleil, excepté dans les premières années de croissance où il nécessite une ombre partielle, exclusivement dans les zones à climat tropical et subtropical humide. Il n’est pas particulièrement exigeant sur le sol, mais pousse mieux dans les sols profonds, bien drainés et riches en matière organique, de légèrement acides à légèrement alcalins, maintenus constamment humides, bien qu’à l’état adulte il puisse supporter de courtes périodes de sécheresse. Tolérant même les aérosols salins, il peut donc être planté à proximité des côtes.

JPEG - 340.9 ko
Les nombreux fruits, à peine de la moitié de la taille de ceux de l’analogue Veitchia arecina, sont d’abord verts, puis jaunes et enfin rouge brillant © Giuseppe Mazza

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/v-100-1_veitchia_winin
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants